LA LUMIERE DE BORNEO par FRANK PE et ZIDROU

Modérateur : Modérateurs

Notez cet album de 0 à 5

0 = et si on parlait d'autre chose ?
0
Aucun vote
1 = pas terrible
1
4%
2 = bof sans plus
6
24%
3 = un album qui se lit agréablement
6
24%
4 = très bon album
6
24%
5 = superbe album je lis et relis. Un des incontournables de la série.
6
24%
 
Nombre total de votes : 25

uorips001
Spiroutiste Débrouillard
Spiroutiste Débrouillard
Messages : 11
Enregistré le : lun. 27 août 2012 21:37

Re: LA LUMIERE DE BORNEO par FRANK PE et ZIDROU

Message par uorips001 »

J'ai beaucoup aimé cet album.
Le dessin est vraimant très bon et les caractères de tous les différents personnages (humains ou animaux) sont très bien exprimés. (Les lunettes de Spirou y sont peut-être pour quelque chose.)
Les auteurs jouent constammant avec notre imagination et réussissent à la faire travailler.
Pour ce qui est des champignons noirs: le comte dit page 19 qu'ils n'existent pas.
Je pense qu'il ne faut pas chercher: Ces champignons n'existent pas plus qu'il n'existe un singe qui peint (ou une autruche ou un orang-outan télépathe). Ils sont là pour nous rappeler la virtualité de cette magifique histoire.
(Ce n'est pas la 1ère fois que Frank Pé nous fait une histoire que strictement personne ne comprend, voir "Le Vieux Chemin" dans le Spirou n° 3914, que personne n'a été capable d'expliquer.).
Je trouve que c'est (avec celui de Bravo) le meilleur "Spirou de" et j'ai mis facilement 5.
arsen33
Spirouphage
Spirouphage
Messages : 366
Enregistré le : ven. 13 avr. 2012 15:59
Contact :

Re: LA LUMIERE DE BORNEO par FRANK PE et ZIDROU

Message par arsen33 »

Voila pour ma part ce sera 5... Même si ce n'est pas vraiment un Spirou. Enfin pas celui du siècle passé qui n'avait pas été défini comme ayant une fibre écologique, mais un Spirou du 21ème siècle. Et puis la fibre écologique, Franquin la lui avait déjà apporté.
Je suis très surpris par le scénario de Zidrou qui s'est vraiment mis dans l'univers de Frank. Je ne m'attendais pas à cela de sa part.
J'apprécie toujours l'onirisme. Je ne comprend pas les gens qui n'apprécient pas quelque chose si ils ne peuvent pas l'expliquer (et pourtant là tout est assez limpide quand on a l'habitude de ce genre d'allégorie - y compris les champignons...). Lorsque quelqu'un me dis je n'ai rien compris, je préfère toujours lui dire "c'est peut-être que tu as trop cherché à comprendre" plutôt que de lui donner les clés que je pense avoir trouvé. Parce que dans ce genre de conte, chacun doit trouver sa(es)clé(s).
Enfin concernant le dessin, je me demande bien pourquoi Frank n'a pas la notoriété d'un Bilal ou d'un Loisel par exemple. C'est tout simplement beau.
Avatar du membre
Fantasio magazine
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 207
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 14:10

Re: LA LUMIERE DE BORNEO par FRANK PE et ZIDROU

Message par Fantasio magazine »

J’ai mis 3. J’aime bien les dessins et l’aspect psychologique développé des personnages. Je ne saurais dire quoi, mais j’ai l’impression qu’il aurait été possible de faire quelque chose de plus avec le personnage de Fauvette. La relation entre son père et elle se règle peut-être un peu trop facilement. En même temps, c’est réaliste, la vie n’est pas toujours compliquée! Aussi, je trouvais qu’il manquait d’action. Au final, pas un coup de coeur mais une lecture agréable.
Avatar du membre
Rose Blackwood
Spiroutiste Débordé
Spiroutiste Débordé
Messages : 143
Enregistré le : jeu. 29 févr. 2024 21:29
citation : Il y a des écureuils délaissés qui essaient de dormir ici!

Re: LA LUMIERE DE BORNEO par FRANK PE et ZIDROU

Message par Rose Blackwood »

Celui-ci, je ne peux pas dire si j'aime ou non. :| C’est un peu un entre deux: son premier problème est que, comme dans Fantasio se marie, on n’ a pas l'impression de lire un Spirou et Fantasio. Le duo est cette fois-ci assez secondaire, toute l'histoire se focalisant sur Fauvette et donc, Bornéo. Une fois de plus, Spirou et Fantasio pourraient ne pas être là sans problème. J’apprécie le graphisme, mais surtout les peintures animalières impressionnantes. On sent que c'est le sujet de prédilection des auteurs, à tel point qu’ils reconvertissent Spirou dans la peinture. Celui-ci n'a jamais présenté le moindre intérêt pour tout cela avant, mais bien sûr, on écrit toujours qui on connaît?

Ce one shot a aussi la particularité d'être le seul, quasiment , à montrer l'histoire dans un futur un peu plus lointain que d'habitude, si on excepte L'horloger de la comète. C'est corroboré par la nouvelle monnaie, l'Atomium détruit, et nos héros qui apparemment ont pris un peu de bouteille. Notamment le fait que Spirou porte des lunettes, et qu'on va assister à leur fin de carrière, parce qu'ils finissent tous les deux par démissionner. D'ailleurs, à quel moment se sont-ils retrouvés avec une patronne aussi implacable?

L’histoire principale n'est pas inintéressante en soi ( la télépathie entre l'ado et l’orang-outang), mais limite on se demande ce que les autres personnages viennent faire là-dedans. Le pire, c'est le comte de Champignac. En dehors du fait qu'on se demande comment il est encore vivant, si c'est le futur, mais là n'est pas la question. Toute sa sous-intrigue de moisissures menaçant de recouvrir le monde passe totalement derrière cette intrigue principale, pourtant théoriquement moins importante, car moins dangereuse pour l'avenir de la Terre. Et qui pourtant aurait pu produire un album haletant. Le Comte ne croisera même jamais Spirou et Fantasio en personne, ce qui n’arrive pas d'habitude. La rédactrice en chef exprime tout le problème de cette intrigue à la fin: “Mais tout le monde s'en fout de vos champignons!” En effet? :? J'avoue hésiter à en conclure ce que c’est : soit c'est là pour meubler, soit c'est une parodie des scénarios plus classiques de Spirou et Fantasio.

C'est aussi par exemple un de ces récits où Spirou semble devoir se mettre avec une nana OSEF, avec tout mon respect. Tout ce qu'on pourra voir de Gisèle est qu’elle lui apprend la peinture. Oui, et après? :| Je vous ai déjà dit, non, que ça n’aide pas des masses à y voir de l'alchimie? :mrgreen: Sinon qu’est ce qui lui prend de “prêter” Spip à Fauvette à la fin? On a plutôt l'impression qu’ il doit rester avec elle longtemps. Depuis quand Spirou donnerait-il à quiconque son écureuil adoré? Ça faisait vraiment fin d'une époque, ça, c'est peut-être ce qui m'a le moins plu dedans. Après pour être honnête, j'ai franchement ri à cette réplique: “Donnez-moi un gorille à affronter, un tyrannosaure, un dictateur fou, un savant pervers, tout mais pas une ado!” :mdr: En voilà un qui n’est pas près de se reproduire… :roll:
Image
“Ach! Fous êtes nerfeux!”
Répondre

Retourner vers « Evaluez les albums de Spirou et Fantasio »