LE JOURNAL D'UN INGENU

Modérateur : Modérateurs

Notez cet album

0 = et si on parlait d'autre chose ?
1
3%
1 = pas terrible
1
3%
2 = bof sans plus
1
3%
3 = un album qui se lit agréablement
2
6%
4 = très bon album
12
34%
5 = superbe album je lis et relis. Un des incontournables de la série.
18
51%
 
Nombre total de votes : 35

flyingspip
Spiroutiste Mordu
Spiroutiste Mordu
Messages : 64
Enregistré le : jeu. 13 mai 2021 17:53
Localisation : Suisse

Re: LE JOURNAL D'UN INGENU

Message par flyingspip »

Navré pour le déterrage de sujet;

Je serai bref,cet album m'a conquis ,ému,bouleversé.
Je trouve le dessin merveilleux,accentuant la candeur et la poétique du personnage principal.J'apprecie tout particulièrement le fait que son ingénuité l'emmène dans les coulisses de la grande histoire ; il ne s'investit pas d'un rôle, les choses viennent à lui, le dépassent;en cela, il constitue un héros crédible, rempli d'humanité, de bienveillance,de résilience;le ton de l'album m'a amené a passer du rire au larmes de manière continue, parfois même en quelques secondes.

En réalité , cet album me fait penser dans un tout autre domaine artistique au travail du compositeur Maurice Ravel, dans son oeuvre "La Valse"; un petit thème de valse donc, pastichant les valses Viennoises de la fin du XIX ème siècle;simplement, au début du XX ème siècle, le monde change, les empires se delitent, les mirroir se brisent et les alliances se retournent la belle époque se termine; et Ravel compose une valse inspirée des canons traitionnels de la valse, tout en y instillant,d'abord à petite dose , via le côté obsessionnel du thème, la rythmique grinçante et obsédante , ainsi que par l'instrumentation .Petit à petit , la mécanique se brise, la colère gronde, les accords se complexifient , amenant tension sur tension, la valse devient danse de tonnerre ,elle n'est plus que pretexte à l'autonomie du materiaux sonore,le rythme devient frenetique (impression de rythmes irréguliers) ,lequel s'anime, vibre, devient guerrier, s'enroule comme une spirale vers l'ineluctable chaos , sur un dénouement tragique.Cette musique signifie la fin d'un monde, celui des illusions.

J'ai donc adoré ce premier album se plaçant lui dans le contexte pré- seconde guerre mondiale,gouté à l'ironie présente dans l'ensemble de l'oeuvre,la manière d'être de Fantasio ne me choque guère (cela lui ressemble tellement de penser bien faire tout en amenant catastrophe sur catastrophe, je regrette juste que sa sensibilité et son humanité ne soient pas plus montrées, l'histoire d'amour entre Spirou et la jeune Kassandra est parfaitement menée, touchante ,pure et triste,teintée d'ironie (Spirou se fait-il mener en bateau?) et , à mes yeux, la connotation politique de l'oeuvre n'est pas dérangeante ,de nombreux albums de notre groom favori étant politiques ,sur un fond d'humour et d'absurde.

Je me réjouis de lire ses suites.
Répondre

Retourner vers « Evaluez les albums de Spirou et Fantasio »